06/01/2008

Conférence de presse de l'opposition

 100_0094

Ce samedi 05 janvier, les trois partis de l'opposition ont réuni la presse pour faire le bilan d'un an de majorité libérale et s'exprimer sur deux promesses électorales bafouées par Monsieur Michel.

100_0095

Voici le contenu de nos interventions.

Un an et déjà deux promesses électorales non tenues


Un an après l'installation du nouveau conseil communal, l'ensemble de l'opposition wavrienne (ECOLO, CDH et PS) a décidé de faire le bilan de la majorité libérale.

Nous allons d'abord exprimer notre avis commun sur le travail accompli et les projets de l'équipe Michel. Ensuite, chaque parti développera une thématique: l'environnement et les économies d'énergie pour Ecolo, la mobilité pour le CDH et le social pour le PS.


La passation de pouvoir entre Aubecq et Michel s'est ouverte sur un dossier symbolique: les travaux en urgence à la décharge de Basse-Wavre. Le symbole d'un lourd héritage que l'ex-nouveau bourgmestre doit assumer. Et sa méthode de travail nous inquiète: le pansement a été placé sur la plaie mais la blessure est telle qu'elle nécessite une lourde opération et là le médecin Michel s'est installé dans la salle d'attente. Et si nous ne nous intéressons pas au dossier, nous ne recevons plus aucune information spontanée de la part de la majorité qui avait pourtant promis de nous tenir au courant. Ce dossier emblématique est une fameuse épée de Damoclès au-dessus de nos têtes!


En janvier 2007, vote du premier budget pour la nouvelle majorité : premier budget déficitaire depuis plus de 20 ans. Et l'occasion d'entendre à nouveau le refrain favori de Charles Michel... « Ce n'est pas de notre faute mais celle des autres ». Ici, en l'occurence le Ministre Courard (litige sur la dotation de chef-lieu) et la libéralisation du marché de l'électricité.


En novembre et en décembre, deux promesses électorales sont reniées coup sur coup : c’est ainsi que l’on voit les impôts communaux augmenter d’une façon substantielle, et que Charles Michel, pourtant « très attaché à sa bonne ville de Wavre » quitte son mayorat pour un portefeuille ministériel

Comme de très nombreux wavriennes et wavriens que nous avons rencontré depuis lors, nous sommes décus… ! Déçus et écoeurés ! Par deux fois, les électeurs qui ont fait confiance à Monsieur Michel et son équipe ont été trahis. Pour retrouver grâce à leurs yeux, il va falloir que le futur Bourgmestre faisant fonction et la majorité libérale concrétisent les politiques nouvelles qui ont été présentées dans le Budget 2008: une salle culturelle polyvalente, une réflexion sur l’aménagement des centres de Limal et Bierges, l'entretien des chemins et l'adhésion au contrat de rivière-Dyle.

Et surtout, cette majorité devra s'attaquer aux grands défis de l'avenir que sont la mobilité, le pacte communal pour le climat et une politique sociale attentive aux besoins de chacun.

100_0097
Les trois chefs de groupe: Ghislain Stengele (PS), Arnaud Demez (ECOLO) et Benoït Thoreau (cdH).

 

Environnement et économies d’énergies.

Le dossier de la décharge de Basse-Wavre est au point mort. La partie de ping-pong entre la ville et la Région Wallonne connaît une très longue mi-temps. C’est dommage, et inquiétant également, tant sur le plan environnemental que par rapport aux finances de la ville.

 

Alors que la déclaration de politique communale présentée en février 2007 affirmait que « le défi du XXI ème siècle sera certainement la question énergétique », et que « la commune peut apporter sa pierre aux initiatives qui contribuent à respecter notre planète », on ne peut pas dire que le collège wavrien se soit montré particulièrement proactif en la matière.


Il promettait la présentation, d’un pacte environnemental « qui en concertation avec toutes les forces vives aura pour objectif la réalisation d’économies d’énergie et la participation à la lutte contre le réchauffement climatique ». Jusqu’à ce jour, et malgré nos demandes répétées, nous n’avons toujours rien vu. Par contre, en mars, nous n’avons pas pu présenter au conseil communal, notre Résolution de Stratégie pour le climat, que nous avions eu l’occasion de détailler ici même avec certains d’entre vous ! Nous y propositions en 10 points des mesures de réduction de consommation d’énergie et de réduction des émissions de CO2, tant dans les bâtiments publics que pour le parc automobile communal, un soutien aux ménages pour encourager l’adoption de bonnes pratiques grâce à l’information et à la sensibilisation, l’achat par la commune d’électricité verte, l’implantation de sources alternatives de production d’énergie,.. .


Le collège nous promettait de « promouvoir les démarches innovantes » , nous restons sur notre faim ! S’il est prévu au budget 2008 un poste pour l’amélioration des performances énergétiques concernant les bâtiments et l’éclairage public, la lecture des dossiers concernant la fourniture d’électricité ne nous montre pas une volonté réelle d’avancer dans la bonne direction. Nulle part trace d’une volonté politique ! C’est pourtant faisable ! Si Ottignies ou Villers-le-Bouillet le font, pourquoi pas Wavre ?

Quant à l’adoption de la taxe sur le traitement des déchets ménagers et l’adoption des sacs poubelle payants, quel dommage de ne pas avoir anticipé l’obligation du coût vérité imposé par la Région Wallonne par des mesures de sensibilisation à une meilleure gestion des déchets, au compostage,…


Un point positif est toutefois à mettre à l’actif de la majorité en 2007 : l’affiliation au Contrat de rivière Dyle et affluents. Nous l’espérions depuis longtemps, c’est enfin fait !


En conclusion, nous estimons que depuis les élections, le souci de l’environnement n’aura été que de peu d’importance aux yeux du collège. Nous espérons que le nouveau bourgmestre qui nous arrive aura à cœur de traiter le sujet avec tout le sérieux qu’il mérite. C’est trop important pour en faire un point de programme électoral trop vite oublié !

Quelle place pour le "social" à Wavre ?



Après la première année de cette nouvelle mandature, nous pouvons constater que le social ne constitue certainement pas une priorité pour le Collège communal en place.


Certes, certaines avancées sont à constater, notamment dans le secteur des personnes handicapées où un effort nous est promis pour l’accessibilité des bâtiments et lieux publics (50.000 € en 2008) ainsi que pour favoriser l’intégration des personnes handicapées (10.000 € en 2008).


Toutefois, globalement, on peut dire que la majorité actuelle vit sur ses acquis et qu'aucun effort particulier n’a été effectué en matière sociale, bien au contraire…


Voici quelques exemples récents qui montrent l’inertie du pouvoir communal en la matière :


Malgré leurs promesses électorales de ne pas toucher aux impôts communaux en octobre 2007, soit après un an jour pour jour, la majorité communale a décidé d’augmenter le taux des additionnels communaux au précompte immobilier pour 2008 de 900 à 1400 centimes additionnels (soit une augmentation de plus de 50 % !) et d’augmenter de 1 % le taux des centimes additionnels communaux à l’impôt des personnes physiques ? Belle façon de tenir ses engagements !


Cela vaut-il la peine de négocier une réforme fiscale au Fédéral si c’est pour augmenter les taxes additionnelles à ces impôts au niveau local ?


Ces mesures seront d’autant plus difficiles à supporter pour les plus démunis.


Dans le même temps, le Collège communal décidait d’appliquer une taxe sur l’enlèvement, le traitement, la mise en décharge et la gestion des immondices ainsi que la fin de la gratuité des sacs poubelles !


S’il est vrai que le Décret du 22 mars 2007 impose aux Communes l’application du coût-vérité de manière progressive pour atteindre 100 % en 2013, le décret autorise des mesures sociales en faveur des populations moins favorisées (des sacs ou des volumes gratuits sont possibles).


Notre demande en la matière est malheureusement restée lettre morte !



Lors du dernier Conseil communal, le point relatif à la réduction pour les personnes handicapées de la redevance pour la télédistribution sur le territoire de la Ville de Wavre a été débattu. Nous aurions aimé une exonération totale. Trop coûteux nous a-t-on répondu ?


Ces quelques exemples concrets suffisent pour montrer à quelle politique sociale nous aurons droit pendant cette mandature !


Un dernier mot sur le logement social dans notre Commune.


Dire que le logement social constitue une priorité pour nous est une évidence. Pour beaucoup d’individus et de familles à faibles ou à moyens revenus, c’est en effet par ce biais que se concrétise le droit au logement.


Notre parc de logement social reste insuffisant pour une Ville de plus de 32.000 habitants et ce, même si des logements à loyers modérés sont actuellement construits rue de Nivelles.


Nous aurions aimé que la majorité actuelle soit plus proactive en la matière et arrive au seuil de 10 % de logements sociaux sous peine de voir notre jeunesse quitter le territoire de notre Commune faute de pouvoir trouver un logement à un prix abordable.

 

En matière de mobilité, force est de constater que rien de fondamental n’a changé.

Certes, l’installation des premiers range-vélos dans le centre ville est un pas dans la bonne direction, tout comme la mise en place d’un signalétique des parkings de voitures.


Mais les problèmes de circulation s’aggravent de plus en plus à Wavre et nécessitent des actions beaucoup plus importantes que nous ne voyons toujours pas venir de la majorité renouvelée. Quelques exemples de cette absence de volonté politique sont assez révélateurs :


1. Le plan de mobilité de Wavre appelé « plan de sécurité routière (PSR)» fut une étude menée sans concertation avec les habitants, elle est terminée depuis trois ans mais son rapport n’a toujours pas été soumis au conseil communal. En septembre 2006, l’échevin de la mobilité avait pourtant promis que ce rapport serait analysé et débattu par le conseil communal après les élections d’octobre. Depuis, quinze mois ont passé et nous attendons toujours…


2. Le PCA du lotissement du Champ Sainte Anne n’a pas reçu l’aval du ministre Antoine, essentiellement parce que les problèmes de mobilité révélés par l’étude d’incidences n’avaient pas été pris en compte. Pour mémoire, cette étude prévoit un surcroît de circulation de 400 à 500 véhicules par heure pendant les périodes de pointe du matin alors que les artères d’accès (Chaussée de Bruxelles et Rue Sainte Anne) sont déjà engorgées aujourd’hui. Malgré ce problème réel, le ministre reste convaincu de l’utilité de projet et, pour le débloquer, il a même proposé d’aider la ville de Wavre à financer une étude de mobilité. Cette proposition a été faite en 2006, nous sommes en 2008 et la ville de Wavre n’a toujours pas répondu. Qui bloque le projet du lotissement du Champ Sainte Anne ?


3. En matière de mobilité douce, la révolution des esprits n’a toujours pas eu lieu. Pour preuve, le manque de considération des cyclistes dans les aménagements urbains : peut-on concevoir que la remise en état de l’avenue du centre sportif qui fut votée il y a peu par le conseil communal ne prévoit aucun aménagement cyclable ? Pour les sentiers, on constate que beaucoup de communes du Brabant wallon ont entamé, avec le soutien financier de la Région, de vastes chantiers de réhabilitation des sentiers. A Wavre, rien ne bouge, l’échevin de la mobilité avait promis l’année passée la création d’une commission sentiers, on attend toujours…


4. Pour les transports en commun, nous attendons que les intérêts de Wavre soient mieux défendus auprès de la SNCB et du TEC. Avec le RER et les circuits d’autobus qui s’orientent de plus en plus vers Louvain-la-Neuve, notre cité s’isole progressivement des grands circuits de communication.


Ces quelques exemples sont pour nous révélateurs d’un manque de réflexion et d’engagement du Collège pour faire face au défi de la mobilité dans notre commune. Il reste à espérer que le nouveau bourgmestre ff prendra conscience des enjeux et lancera les actions nécessaires en concertation avec la population et les administrations compétentes.


 

14:20 Écrit par Arnaud DEMEZ Chef de groupe dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bilan |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.